Le conflit psycho-émotionnel de la prise de poids

Vous souhaitez perdre du poids, mais cela fait des années que vous tentez de maigrir, sans succès. Vous avez enchainé les régimes, essayé tous les aliments miracles dont on parle sur internet. Vous culpabilisez de ne pas y arriver, il parait que certains y arrivent très facilement. A vos yeux, perdre du poids est la clé de vos problèmes, mais vous sentez qu’il vous manque un petit quelque chose pour y arriver.

En fait, perdre du poids est plus difficile qu’on le dit et le désir de maigrir concerne toutes les femmes ou presque. Selon Terrafemina, 2 femmes sur 3 voudraient maigrir. Et pourtant, 50% des français sont en surpoids selon les critères de l’OMS bien que 70% des femmes ont déjà fait un régime.

Certains perdent facilement, d’autres pas … Pourquoi ?

Votre motivation est essentielle

Comme pour chaque changement important dans notre vie, la volonté/l’intention est importante. Et qu’est-ce qui nous donne de la volonté ? C’est notre motivation.

Une perte de poids durable s’appuie sur une motivation qui vient de l’intérieur de votre être. « Je vais mincir car je veux me sentir mieux. »

Son pouvoir s’appuie sur notre propre intérêt et plaisir. c’est donc un motif légitime et motivant. Vous voulez vous aider vous-même. Ce peut être par exemple votre santé, l’envie de fluidité du corps, l’envie de transformer sa vie. Dans ce cas, avec un accompagnement adapté, vous perdrez du poids et vous prendrez sans doute plaisir à le faire.

« Je ne veux pas rester en surpoids car j’ai peur de… »

Sous la pression d’attentes extérieures, vous vous sentez coupable de votre poids et avez peur des conséquences sur votre vie.

La perte de poids et la motivation qui s’appuient sur des attentes provenant de l’extérieur ne pourront être durables et saines. Par exemple, vous désirez plaire, séduire, vous désirez être comme tout le monde ou vous avez peur d’être abandonné à cause de votre poids.

Lorsque vous formulez des objectifs de vie, préférez toujours des formulations positives. Votre inconscient ne comprend pas la négation. Un « je ne veux plus grossir » se transformera aussitôt en « je veux grossir ».

Les obstacles de votre passé

Vos motivations sont sans doute suffisamment qualitatives, mais elles peuvent être perturbées par d’autres éléments de votre psyché.

Votre balance, votre miroir, votre poids et vous entretenez une histoire passionnelle ?

Votre surpoids peut être une sorte de punition que vous vous administrez sans forcément en avoir conscience. Une supposée preuve parmi d’autres que vous êtes faible, sans valeur … Après tout, dans l’inconscient collectif judéo-chrétien, la gourmandise est un des sept péchés capitaux. Votre désir de perte de poids est l’occasion de vous infliger d’importantes et douloureuses privations. Par conséquent une partie de votre personnalité (votre critique intérieur) malmène une autre partie de vous-même qui adore manger de bonnes choses gourmandes et trouve que votre corps est très bien comme il est (c’est votre enfant intérieur).

Les jugements des personnes de votre entourage d’enfant étaient importants par exemple. Vous avez alors intériorisé les jugements. Le « critique intérieur » prend la forme d’une petite voix dans votre tête :

Le critique : « Ton corps est une horreur. Non mais, regarde-moi ces cuisses monstrueuses … Je t’ai dit de ne pas prendre de dessert hier soir … »

Votre critique peut vous dire que votre corps est sale et qu’il faut le purifier en vous conformant à des règles drastiques. La pression sur votre gourmandise est si forte que l’envie/la personnalité comprimée va finir par faire comme un ressort. Elle reprend toute la place sous la forme d’une pulsion irrépressible : vous mangez un ou deux sachets de Kinders Buenos. La culpabilité revient directement après (merci au critique qui reprend alors son pouvoir sur vous).

Interrogez-le. Il est angoissé par ce qu’il se passe et a peur que nous puissions souffrir, être rejeté ou être abandonné.

La peur de manquer et la blessure d’abandon

Dans votre enfance (ou dans les précédents générations familiales), il se peut que vous ayez subi un manque matériel ou émotionnel. Vous sentir abandonné. Votre sécurité primordiale a été atteinte dans son fondement. La peur du manque et celle d’être abandonné est alors omniprésente dans votre vie et crée le désir de se remplir. Vous avez besoin de plus ; vous demandez consciemment ou inconsciemment aux gens de ne pas vous abandonner. Vous réclamez et désirez de la nourriture émotionnelle et solide ! Vous vous sentez sans doute vide et cherchez en permanence à combler ce vide.

L’être humain en quête de sens

Au contraire de la raideur associée au régimes, la clé serait dans la douceur de notre valeur retrouvée : acquérir de la substance à l’intérieur de soi et prendre conscience de sa richesse intérieure. Le besoin de se remplir de nourriture se réduira automatiquement. abondancePourquoi ne pas apporter de la conscience à notre façon de consommer et apprendre à distinguer nos vrais besoins des automatismes ? Il s’agit de la piste des sensations alimentaires. Le bénévolat et l’art peuvent être des moyens de retrouver une forme de richesse intérieure qui nous remplit. Ainsi, vous trouverez votre propre satisfaction en vous-même et pourrez la partager pleinement avec les autres.

Par la dégustation en pleine conscience et l’expression artistique, nous arriverons à réexprimer/retrouver votre propre valeur intrinsèque.

Adieu les kilos, bonjour l’estime de soi !

Livres pour aller plus loin

Annie Marquier – La liberté d’être.

Dr Gérard Apferldorfer – Maigrir c’est dans la tête.

Hal & Sidra Stone – Le critique intérieur.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s